La Marche des fiertés : pourquoi est-elle si importante ?

Hello, comment ça va ?

Je reviens après quelques semaines d’absence, j’étais trop pris par la rédaction de mon mémoire. (Et j’aurais ma note demain, je suis stressé mais j’ai hâte !) Aujourd’hui, je reviens pour vous parler d’un sujet qui me tient à cœur car nous sommes au mois de juin, et le mois de juin, c’est le mois des Pride (et de mon anniversaire, coïncidence ?). Vous en avez sûrement entendu parler et vu des photos, mais connaissez-vous son histoire et son utilité ?

La Marche des fiertés (ou Pride) a eu plusieurs noms au cours de l’histoire, revendiquant à chaque fois la même chose. En effet, cette manifestation met en avant la liberté et l’égalité pour la communauté LBGT+, que l’on soit homosexuel, lesbienne, bisexuel, transgenre, etc… Ces marches sont ouvertes à tous les gens qui veulent soutenir cette cause et qui prônent la liberté de chacun. Elles se déroulent au cours du mois de juin, dans beaucoup de villes à travers le monde et rappellent leurs origines.

  • L’origine des Pride

La Pride n’est pas un événement sans histoire. En effet, dans la nuit du 28 juin 1969, la police New-yorkaise ait intervenu au Stonewall Inn, un bar gay de Greewich Village. Les clients du Stonewall Inn se sont alors révoltés, car ils en avaient marre de subir un système juridique très homophobe. Les décentes de police étaient courantes dans les bars gays de New-York, mais cette fois-ci, c’était la fois de trop et la communauté LGBT+ a décidé de se révolter. Les émeutes durèrent plusieurs jours.

stonewall

L’année d’après, les militants gays de New York organisèrent une marche en commémoration de cet événement. Cette manifestation a été la première Pride, et depuis, beaucoup de villes à travers le monde le font également. Cela se passe toujours au mois de juin, par rapport à la date des émeutes de Stonewall.

En France, cela a commencé en 1971. En effet, l’enregistrement de l’émission de Menie Grégoire sur RTL, qui avait pour sujet « L’homosexualité, ce douloureux problème » a été interrompu par des hommes et des femmes homosexuels, en mars. Suite à ceci, le FHAR fut créé, qui est le Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire. Le premier semblant de Pride en France se fit en mai, lors du défilé des syndicats où s’invitèrent des LGBT+. Ils participèrent au défilé du 1er mai jusqu’en 1978.

C’est l’appel d’Anita Bryant qui va déclenché la vraie première manifestation LGBT+. En effet, celle-ci avait appeler à « tuer un homosexuel pour l’amour du Christ », ce qui va révolter la communauté. C’est donc le 25 juin 1977 qu’est organisé la première manifestation LGBT+ indépendante, qui s’est déroulé de la place de la République à la place des Fêtes. En 1979 ainsi qu’en 1980, il y eut à nouveau des manifestations suite à l’appel du CUARH, qui est le Comité d’Urgence Anti-Répression Homosexuelle, pour lutter contre « les discriminations antihomosexuelles ».

800px-Gay_pride_373_-_Marche_des_fiertés_Toulouse_2011

Le CUARH lança un nouvel appel et 10 000 personnes se rassemblèrent le 4 avril 1981 pour manifester. Quelques jours plus tard, François Mitterrand, alors candidat à l’élection présidentielle, s’engagea à déclassifier l’homosexualité comme maladie mentale et il tint parole en en juin 1981. Suite à toutes ces manifestations, chaque année une marche est organisé au mois de juin à Paris, dans les autres grandes villes de France et dans le monde entier.

  • L’organisation des Pride

L’organisation est semblable dans la plupart des défilés dans les différents pays organisateurs. Ce sont des « officiels » qui ouvrent la marche, tels que des hommes politiques ou encore les organisateurs de la marche. Derrière eux, on peut retrouver des chars autour desquels s’amassent les manifestants. Les chars servent à guider la manifestation ainsi qu’à émettre la musique du défilé. Dans ces manifestations, on peut retrouver des symboles qui rappellent les origines de la Pride tels que des travestis ou des drag queen. De nombreuses associations se joignent au défilé ainsi que des homosexuels et des hétérosexuels qui viennent pour défendre les droits des LGBT+. Il y a, chaque année, de plus en plus hétérosexuels qui prennent part au défilé. En mémoire des victimes du SIDA et des LGBTphobies, une minute de silence est organisée pendant la plupart des marches. Lors de la fin de la marche, le responsable de l’organisation rappelle les objectifs de la manifestations en faisant un discours.

En dehors de la marche, on peut retrouver de nombreuses festivités. En effet, des soirées et des événements sont organisés. L’Europride, qui est une manifestation semblable à la Marche des fiertés mais de taille beaucoup plus importante, est accueillie chaque année par une ville européenne différente. C’est le théâtre de concerts comme Global Deejays en 2012 à Marseille ou Lady Gaga à Rome en 2011. Lorsque la communauté LGBT+ est importante dans la ville organisatrice, des événements comme des spectacles, performance, concerts, villages associatifs, buvettes sont créés, et durent plusieurs jours.

2017-06-17 18.16.02

  • L’importance des Pride

Assez parlé d’histoire, il s’agit maintenant de parler de l’utilité de ces marches. J’entends beaucoup de gens de la communauté LGBT+ dirent que ce n’est pas pour eux, qu’ils ne font pas partis de ça et qu’ils ne veulent pas y prendre part. Je trouve cela assez triste. Les Pride ont fortement contribué aux droits que nous possédons aujourd’hui, et elles y contribuent encore. Ces marches servent à représenter la communauté LGBT+, qui est sans cesse invisibiliser. Cela commence un peu à changer, avec des personnages LGBT+ dans les films ou séries (avec souvent le même genre de rôle, un peu stéréotypé), ou dans des publicités. Mais c’est vraiment très lent. D’ailleurs, à ce propos, je ne comprends pas les hétéros qui crient au « lobby LGBT » à chaque fois qu’ils voient un gay dans un film en disant « il y en a partout ». Premièrement, les personnes de la communauté LGBT+ sont fortement sous-représentées et deuxièmement, même si nous étions partout, en fait cela ressemblerait juste à la société dans laquelle nous vivons actuellement. (Coucou, on est déjà là en fait). Mais arrêtons de diverger.

La Pride permet donc de contrer cette invisibilisation, mais également d’aider des jeunes (ou des moins jeunes) à s’assumer et à revendiquer la personne qu’ils sont. Personnellement, j’ai été à ma première Pride à quelques jours de mes 17 ans, c’était en 2012. A l’époque, personne de ma famille ne savait que j’étais homosexuel. J’ai juste dis que j’allais me balader en ville. Et ce fût une révélation. Je pouvais être enfin qui j’étais vraiment, bien que je n’ai jamais essayé de masquer ma vraie nature. Mais là, au milieu d’une foule « comme moi », j’avais l’impression d’être à ma place et je me comprenais davantage. Cette première marche m’a en quelque sorte donner le droit d’être qui j’étais, et m’a conforté dans l’idée que j’étais tout à fait normal. La Pride sert à ça, elle permet de représenter notre communauté mais aussi de permettre à des personnes de se faire accepter, mais également de s’accepter soi-même.


J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à aller faire un tour à une Pride (celle de Paris se déroule ce week-end), vous verrez qu’il n’y a que de l’amour ! On se retrouve bientôt ici, maintenant que je suis en vacances, je vais avoir le temps 😉 Et sinon, j’ai commencé les IGTV sur Instagram, donc si vous aimiez bien mes vidéos youtube, c’est un peu ce qui prend la suite 🙂 Bonne continuation, et n’oubliez pas, soyez audacieux !

Publicités

Un commentaire sur “La Marche des fiertés : pourquoi est-elle si importante ?

Ajouter un commentaire

  1. Très chouette article, tu me donnes envie d’aller faire un saut à la Pride de Metz (aucune idée de quand c’est, mais je vais bien trouver ça quelque part !) et tu résumes bien leur importance – d’une part pour commémorer et d’autre part pour donner une vraie visibilité à la communauté LGBT+.
    Et en ce qui concerne ce « fameux » lobby LBGT+, j’essaie de me convaincre que c’est la peur qui fait dire de telles conneries aux gens…quand on sait tout ce que les personnes non-hétérosexuelles ont enduré et endurent encore à l’heure actuelle, ça me paraît hallucinant de lire des trucs pareils. Mais bon, libre à nous d’aller défiler pour faire un peu plus bouger les choses ! Passe une belle journée !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :