La place des femmes dans le cinéma #2

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, on se retrouve pour la deuxième partie du dossier sur la place des femmes dans le cinéma. J’espère que la première partie vous a plu ! Si vous ne l’avais pas encore lu, vous pouvez la retrouver ici ! Cet article va porter sur les femmes et les organisations qui font chaque jour changer les choses.

 

  • Réalisatrices, productrices, directrices de la photographie, …

Martha Lauzen, directrice exécutive du centre d’étude de la représentation des femmes à la télévision et au cinéma (Center for the Study of Women in Television and Film), et professeure en télévision, cinéma et nouveaux médias à la San Diego State University a déclaré :

« si des hommes (blancs) dirigent la grande majorité des films, la majorité de ces films concerneront des hommes (blancs), avec un point de vue masculin (blanc) »

La présence féminine dans l’industrie cinématographique est bien plus importante qu’une simple égalité des emplois, elle contribue réellement à une plus grande réflexion culturelle. Même si encore aujourd’hui, l’égalité entre les femmes et les hommes est encore très marquée dans la production de films, il y a des femmes qui se sont démarquées et qui, de nos jours, font figure d’exceptions : Kathryn Bigelow, Nora Ephron, Patty Jenkins, Amy Heckerling, Gina Prince-Bythewood, Claire Denis, Leni Riefenstahl, Jane Campion, Sofia Coppola, Ava DuVernay, Julie Taymor et Catherine Hardwick. Toutes ces femmes participent ou ont participé à développer la place des femmes dans le cinéma.

Revenons sur des femmes célèbres qui ont fait changer un peu les mentalités. Kathryn Bigelow est une réalisatrice, productrice et scénariste américaine, et c’est la première femme à avoir remporté l’Oscar du « meilleur réalisateur » pour Démineurs. Celle-ci a donc montré qu’une femme réalisatrice pouvait avoir autant de talent qu’un homme… Mais, en allant lire sa biographie, nous pouvons voir, la plupart du temps, que son cinéma est « un univers masculin, ayant pour thèmes de prédilection la violence, la terreur et l’humanité menacée », preuve que même le style de cinéma est genré. On précise bien qu’une femme fait du « cinéma d’homme », mais quand un homme réalise Sex and the city, personne ne lui dit qu’il fait du « cinéma de femme ». Cette caricature est un peu extrapolée, mais malheureusement encore trop réelle. (On pourrait même se demander s’il y a vraiment un univers masculin et un univers féminin, mais c’est un sujet plus vaste).

Alice Guy-Blaché, qui est pratiquement inconnue dans l’histoire du cinéma que l’on apprend, est considérée comme la première réalisatrice, et également la première réalisatrice d’un film de fiction. Cette dernière avait son propre studio de production et a réalisé environ cinquante films, et a supervisé aux alentours de trois cents productions.

Jane Campion, réalisatrice, productrice et scénariste néo-zélandaise, a été la première réalisatrice à remporter la Palme d’Or pour son film La leçon de piano, qu’elle a tout de même dû partager avec Adieu ma concubine de Chen Kaige. Catherine Hardwicke est une réalisatrice, surtout connue pour Twilight, qui a rapporté le premier week-end après sa sortie plus de soixante-neuf millions de dollars, soit le lancement le plus rentable pour une réalisatrice.

Dans la production de film, le directeur de la photographie joue un rôle essentiel, et seulement 2% des directeurs de la photographie sont des femmes. Sue Gibson – qui nous a quitté en 2016 – était une directrice de la photographie connu notamment pour le film Mrs Dalloway, et elle a été la première femme membre de la British Society of Cinematographers puis elle en est devenue la première femme présidente en 2008.

Nancy Schreiber, directrice de la photographie et connu notamment pour son travail sur les films Chain of Desire, The Celluloid Closet, The Nines ou encore November, a été professeure à l’American Film Institute. Pendant sa carrière, elle a siégé au conseil d’administration de l’American Society of Cinematographers où elle était membre officiel, elle a été membre du conseil d’administration de la Women in Film Foundation et également membre de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences.

Amy Pascal, qui est cheffe de studio chez Sony, est la seule femme cheffe d’un studio majeur. Elle a travaillé pour Columbia Pictures, a été présidente de Turner Pictures, a été secrétaire de Tony Garnett, un producteur indépendant chez Warner Bros et vice-présidente de la production à la 20th Century Fox.

Toutes ces femmes ont montré que leur travail mérite d’être connu et reconnu, et qu’il est égal à celui d’un homme. Ces femmes sont des modèles féminins dans le métier, elles ont réussi à se faire une place dans un monde où être un homme est tout de suite plus facile.

alice_guy_1

 

  • Organisations et remises de prix

De nombreuses organisations ont été créées par des femmes pour des femmes, pour montrer la présence féminine dans l’industrie cinématographique. Ces organisations aident, financent, récompenses des femmes de talent et elles sont plus que jamais utiles dans ce domaine qui est malheureusement trop masculin.

L’Alliance of Women Film Journalists est une organisation à but non lucratif fondée en 2006 et basée à New-York, qui soutient le travail des femmes et sur les femmes dans le cinéma. Celle-ci est composée de soixante-seize critiques professionnelles de film féminin, de journalistes et de scénaristes. Elle est décrite comme une organisation qui recueille les articles de ses membres, qui décerne des prix chaque année et qui soutient des films de femmes et des films sur les femmes. Depuis que des prix sont décernés par l’Alliance of Women Film Journalists, l’organisation est souvent citée dans la presse traditionnelles, comme par exemple dans USA Today, Variety ou encore Time.

La New York Women in Film & Television est une organisation à but non lucratif pour les femmes qui travaillent dans le cinéma, à la télévision ou dans les médias numériques. Cette organisation travaille pour les droits des femmes, les réalisations et les points de vue féminins dans le domaine du cinéma et de la télévision.

La Women Film Critics Circle est une association de soixante-quatre femmes universitaires et critiques de cinéma, à l’échelle nationale et internationale. C’est la première organisation de femmes critiques aux Etats-Unis, qui se bat pour que la voix et les points de vue des femmes dans la critique cinématographique soient pleinement reconnus.

La Women in Film est une organisation à but non lucratif vouée à aider les femmes à atteindre leurs plus grandes ambitions et à préserver l’héritage des femmes dans l’industrie du cinéma et des médias. Cette organisation permet à ses membres d’acquérir un vaste réseau de contacts, de bénéficier de programmes éducatifs, de financements, d’emploi, … De nombreux prix récompensent le travail des femmes pour leur excellence et pour le fait qu’elles ont contribué à développer le rôle et l’image de la femme dans l’industrie cinématographique.

Le Women’s International Film & Arts Festival est un événement culturel unique mettant en lumière des films, des arts visuels et des performances de femmes. Ce festival a été mis en place pour promouvoir les femmes dans l’industrie cinématographique et mettre en évidence les réalisations des femmes.

Comme celles-ci, d’autres organisations existent pour célébrer et mettre en lumière le travail des femmes. Il s’agit ici de récompenser les femmes de talents, et de faire comprendre aux femmes qui n’osent pas se lancer dans une carrière dans le cinéma qu’il y a beaucoup de gens pour les soutenir, pour les aider moralement – et financièrement – à réaliser et à aller au bout de leurs rêves.

alliance-of-women-film-journalists-Dayna-Reggero


J’espère que cette deuxième partie vous a plu ! Dans quelques jours, je publierai la troisième et dernière partie de ce dossier, même si j’y reviendrai surement encore plus en détails par la suite. J’aimerais bien faire des portraits de femmes de cinéma, je réfléchis encore à l’approche la plus intéressante pour le faire.

En attendant, je vous souhaite une bonne continuation ! On se retrouve sur instagram, comme d’habitude. N’hésitez pas à laisser un commentaire, pour qu’on discute. Et n’oubliez pas, soyez audacieux !

Publicités

4 commentaires sur “La place des femmes dans le cinéma #2

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :