Bonjour tout le monde, j’espère que ça va, que votre reprise s’est bien passée (pour moi, c’est le 18 septembre, donc j’ai encore un peu le temps pour vous faire pleins d’articles). Aujourd’hui, je vous parle d’un sujet qui me tient à cœur : le végétarisme. (Ha, j’ai oublié de vous dire, il y a un petit truc spécial à la fin de l’article, donc si ça vous tente, n’hésitez pas à participer !)

Je suis végétarien depuis mars 2016 (oui, ça fait beaucoup plus qu’un an, je vous l’accorde). Donc pour rappel, un végétarien exclut complétement la chair animal (ni viande, ni poisson) mais consomme tout de même des produits d’origine animal tels que les œufs, le lait ou encore les produits laitiers (fromages, yaourts).

A l’origine, je ne suis pas devenu végétarien pour ma santé. Je vois beaucoup de gens qui changent leur alimentation dans un soucis de bien-être, pour des soucis de santé ou autre. C’est très bien que ce soit un critère pour devenir végétarien, mais ça n’a pas été le mien. Je comprends tout à fait ce déclencheur, mais je le trouve tout de même un peu égoïste. En effet, là où il y a enfin une cause où l’on peut s’impliquer pour les animaux, non on le fait pour soi-même. Je ne dis pas que c’est mal et que vous avez fait le mauvais choix : au contraire ! Pour moi, devenir végétarien est essentiel et peu importe le choix ou l’argument qui vous a convaincu de le faire.

2016-06-03 17.41.23


Je n’ai jamais été un grand mangeur de viande, je mangeais du poulet, un peu de porc, et pour ce qui est de la viande rouge, ça s’arrêtait aux steaks hachés et aux boulettes. Je n’étais pas non plus un grand fan de poisson, j’en mangeais de temps en temps. Cela n’a donc pas été très difficile de me séparer de la viande et du poisson dans mon alimentation.

J’ai commencé à réfléchir au végétarisme lorsque les vidéos de L214 ont commencé à faire beaucoup de bruit. Ce qui se passait (et qui se passe encore, malheureusement) dans les abattoirs, je ne pouvais pas le supporter et je ne voulais pas être complice de ça.

« Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine, ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre, qu’une évolution vers un régime végétarien. »
Albert Einstein

2016-03-21 22.42.11

De plus, j’ai toujours été un amoureux des animaux, et j’ai pris conscience que je ne pouvais pas d’un côté dire que j’aime les animaux et de l’autre, manger du poulet ou du porc. J’ai enfin compris qu’il n’y avait pas d’espèce plus importante qu’une autre. On appelle ça l’antispécisme (même si cette notion est un peu plus vaste que cela). Par opposition, le spécisme considère que l’homme est supérieur à toutes les autres espèces (ET POURQUOI DÉJÀ ?). Je ne voulais plus faire parti de tout cela, des abattoirs, du sentiment de supériorité constante de l’Homme, de la souffrance animale. Et aujourd’hui, j’en suis très fier.

Je ne suis pas végan, je ne suis que végétarien, donc je mange encore des œufs, je mange du fromage, et je bois du lait (enfin, juste quand je mange des céréales, donc actuellement, ça devient assez rare). Peut-être que je deviendrais végan par la suite, mais pour l’instant, je pense que je ne suis pas prêt à sauter le pas. En revanche, je fais attention à ce que j’achète, en dehors de la nourriture, pour éviter de cautionner la souffrance animale. Je fais donc attention à ce que les produits cosmétiques que j’achète ne soient pas testés sur les animaux, qu’il n’y ait pas de résidu animal (comme la gélatine, par exemple) dans ce que j’achète et j’évite d’acheter du cuir, du daim, etc…

2017-06-28 18.08.41-1

Au début, quand je suis devenu végétarien, j’ai eu le droit à toutes les critiques classiques, que j’avais déjà entendu ou lu mille fois dans des articles ou dans des reportages : « tu vas être carencé », « tu manges que des légumes », « tu manges des graines ». Alors, non. J’ai l’impression de l’avoir dit des centaines de fois depuis que je suis végétarien, mais je vais le redire ici : si on a une alimentation équilibré, en excluant la viande et le poisson, on n’a pas de carences. De plus, l’alimentation végétarienne est tout de même très variée et personnellement, cela m’a permis de découvrir de nouvelles saveurs que je n’aurais pas testé auparavant.

Pour ce qui est des conséquences sur mon corps, j’ai pu observer que le soir, je n’ai plus mal au ventre par rapport à avant lorsque je mangeais de la viande au diner. Je n’ai pas perdu de poids, j’en ai même pris (mais ce n’est pas vraiment en rapport avec mon végétarisme, plutôt en rapport à mes craquages constants pour de la nourriture qui n’est pas saine… La junk food est mon amie depuis beaucoup trop longtemps haha). Je ne suis pas davantage fatigué par rapport à avant, au contraire, je me sens en pleine forme et d’après les prises de sang que je fais (j’aime bien tout contrôler, quand même), je n’ai pas de carence et je suis en bonne santé.

« J’ai rejeté la viande depuis mon enfance et le temps viendra où les hommes, comme moi, regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables. »
Léonard de Vinci

Dedko_dessin_vegetarien_viande

Je vis encore chez mes parents, donc ce n’est pas toujours facile de faire plaisir à chacun, mais la plupart du temps, je me prépare mon propre repas et comme ça, tout le monde est content. J’ai presque un étage du frigo qui m’est réservé, une partie du congélateur, et un placard haha. Au début, cela a été un peu compliqué à mettre en place vu que je suis le seul végétarien de la famille, mais après quelques temps, ce n’est plus devenu un problème et maintenant, tout se passe bien.

En dehors de chez moi, par contre, c’est légèrement plus compliqué (mais rien de bien méchant, ne vous inquiétez pas). Quand je vais au restaurant par exemple, je me renseigne tout de même avant pour savoir s’il y a des plats végétariens ou si je peux demander des changements dans mes plats. En général, ce n’est pas très difficile à trouver. Le seul problème dans certains restaurants, c’est que le poisson est dans le menu végétarien : non, le poisson n’est pas végétarien, au même titre qu’une vache ou qu’un cochon. Mais bon, je fais attention à cela, ce n’est pas très compliqué.

Quand je vais manger chez des amis ou dans ma famille, il n’y en général aucun problème car tout le monde sait que je suis végétarien. Je prends des féculents et des légumes, et je dois avouer que souvent on me fait une omelette (mais ça ne me dérange pas, au contraire). De temps en temps, ils pensent à m’acheter du tofu ou des steaks de soja, et c’est vraiment très agréable de voir que l’on pense à mon régime alimentaire.

2017-04-17 13.56.02


J’espère que cet article vous a plu, je me sentais un peu obligé de vous parler de mon végétarisme car c’est une grosse partie de ma vie actuellement. On se retrouve bientôt pour d’autres articles. En attendant, vous pouvez me rejoindre sur mes réseaux sociaux ! A bientôt, et n’oubliez pas, soyez audacieux !


IMPORTANT : J’ai envie qu’on se connaisse mieux, donc je lance une FAQ : si vous avez des questions à me poser sur ma vie, sur mon blog, sur tout ce que vous voulez, laissez un commentaire en écrivant « FAQ + votre question » et j’y répondrais dans quelques temps (quand il y aura au minimum une dizaine de questions) dans un article ou une vidéo. J’espère que ça vous plaira ! 🙂


 

Publicités