Damien Chazelle signe ici son deuxième long-métrage (le premier était Whiplash), le somptueux La La Land qui a déjà récolté beaucoup de récompenses dont 7 Golden Globes, et qui va sûrement en obtenir d’autres aux Oscars. Mais revenons sur le parcours de ce film.

Je vous avoue que j’avais un peu peur pour cette comédie musicale, avant d’aller la voir. Il y avait vraiment beaucoup (trop) de promo autour de La La Land, et je trouvais qu’on en avait trop fait pour mettre en avant ce film. Mais finalement, c’était une bonne chose, car le film en vaut réellement la peine.

(Presque pas de spoilers dans mon article, ne vous inquiétez pas. Mais si vous ne l’avez pas vu, je vous conseille d’y aller le plus vite possible, il ne faut pas le rater.)

2017-02-13-15-00-30

Mia, une jeune actrice qui enchaine les castings et qui essaye de se faire un nom, est, le reste du temps, serveuse dans un café, mais elle ne s’épanouit pas dans ce travail. L’autre protagoniste s’appelle Sebastian, un passionné de jazz, et joue du piano dans des petits clubs pour pouvoir payer le loyer. Mia et Sebastian sont très loin d’avoir la vie dont ils rêvent. Ils vont se rencontrer dans un embouteillage, et ne vont pas partir sur de bonnes bases. Mais l’amour va les réunir, et ils ne pourront pas se résister l’un l’autre.

Nous allons suivre leurs péripéties, mais leur amour va t-il résister aux tentations d’Hollywood, aux illusions et aux désillusions auxquelles ils vont être confrontés ?

2017-02-13-15-00-49

Le film commence sur une scène d’ouverture, filmée en plan séquence (enfin presque), qui donne le ton, de nombreuses personnes qui dansent et chantent en même temps, sur une autoroute. Cela en met plein les yeux dès le début ! Cette scène a même été reprise pour l’ouverture des Goldens Globes.

Au delà du scénario et du jeu des acteurs (qui est formidable), ce qui m’a réellement ébloui, ce sont les plans et plus généralement, toute la réalisation technique. Les scènes sont toutes plus magnifiques les unes que les autres et il y a une maitrise absolu du montage. Il y a également une palette de couleurs tout à fait extraordinaire. Cela permet vraiment de donner du caractère et de l’intensité aux images, ainsi que de créer différentes émotions pour le spectateur. Les acteurs principaux sont presque tout le temps mis en valeur par un jeu de lumière qui les subliment et qui nous fait oublier tout le reste. De plus, les costumes ainsi que les décors nous transportent dans un autre monde, où (je pense) nous avons tous envie de vivre.

2017-02-13-15-07-42

Soixante ans après l’âge d’or de la comédie américaine, Damien Chazelle nous replonge dans cette ambiance si particulière et si agréable. Le réalisateur est un grand fan de Jacques Demy (Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort) et son film en est un hommage permanent. On retrouve beaucoup de références à d’autres films musicaux ainsi que de belles touches qui peuvent rappeler le cinéma muet (notamment l’arrivée au planétarium, qui est tout juste fantastique).

La bande son est tout simplement géniale ! C’est bien simple, depuis que j’ai été voir le film, elle tourne en boucle dans ma chambre. Les chansons sont très bien choisies, et caractérisent les personnages. Elles créent des émotions chez le spectateur, et nous transportent. De plus, il y a des chansons un peu « leitmotiv », qui reviennent, et qui rappellent certaines ambiances. Le fait que ce soit Emma Stone et Ryan Gosling qui interprètent certaines des chansons participe à un réalisme intéressant et cela donne une certaine intensité. C’est une façon d’exprimer ses émotions.

la_la_land_009

Cette comédie musicale moderne est un film assez personnel pour le réalisateur, car celui-ci est un passionné de jazz. De ce fait, il a mis ce genre musical au centre de l’histoire (pour le plaisir de nos oreilles). Cependant, le film n’a failli jamais voir le jour, car Damien Chazelle a eu du mal à le produire. Au départ, les studios ne voulaient pas de ce film, mais après le succès de son premier long métrage, Damien Chazelle a été contacté et La La Land a enfin vu le jour.

Tout cela crée un film autour des rêves, des illusions et des désillusions. Le film, selon moi, nous montre que malgré les rêves brisés, il faut continuer d’avancer, toujours y croire et ne pas lâcher. C’est un film plein d’espoir, même si la vie des protagonistes n’est pas toujours rose. Lorsque nous croyons vraiment en quelque chose, nous pouvons l’atteindre (mais parfois, il y a des sacrifices et des concessions à faire).

la_la_land_011

En revanche, je m’attendais à une fin banale, un happy end (comme dans la plupart des comédies musicales), mais j’ai été réellement surpris par la tournure des évènements. Au début, j’ai même été un peu déçu mais en y réfléchissant, ça donne tout le caractère et l’originalité de ce film.


J’ai pris beaucoup de plaisir à voir ce film et à vous rédiger un article sur celui-ci. J’espère qu’il vous plaira, que vous n’hésiterez pas à laisser des commentaires pour partager votre avis, et le confronter au mien. En tout cas, je vous conseille vraiment de voir ce film, si ce n’est pas déjà fait, car cela a été un réel coup de cœur pour moi.

Comme toujours, vous pouvez me retrouver sur mes différents réseaux sociaux et je vous invite à vous abonner à mon blog (dans la barre latérale) pour ne pas rater les prochains articles ! Et n’oubliez pas, soyeux audacieux 😉

2017-02-13-15-00-37

Publicités